PC

Le 31 mars aura lieu à l’Université de Reims un colloque intitulé « Penser critique. La consommation à travers les mondes de Foucault ». Plus d’information et l’appel à communication ici.

Publié par : reseauconso | 16/09/2015

Congrès AFS – Programme des sessions du RT11

Consommer la nature

Produire la consommation

La numérisation de la nature

La participation du consommateur à la production (session croisée RT12/RT11)

La consommation énergétique

Domestiquer le corps et les objets

Symposium “L’Internet des Faibles”
15 et 16 octobre 2015,
Université de Technologie de Troyes
http://techcico.utt.fr/fr/seminaires/symposium.html
Organisé par l’équipe Tech-CICO de l’UMR 6281, UTT
*******************************************
DATES IMPORTANTES
02 mai 2015 : date limite pour l’envoi des contributions
26 Mai 2015 : envoi des notifications aux auteurs
14 Sept. 2015 : Date limite pour l’envoi des versions finales
15-16 Oct. 2015 : Symposium

OBJECTIFS
En consacrant une journée d’études à « l’Internet des faibles », nous voulons mettre en avant trois questions :
* Quels usages de l’Internet ont les populations et les individus en situation de faiblesse ?
* Quels effets l’usage de I ’Internet a sur cette situation de faiblesse ? Permet-il de la dépasser, de la rendre manifeste, de la renforcer ?
* Lorsqu’un dispositif informatique est supposé avoir comme utilisateurs des populations en situation de faiblesse, quel effet cette cible a sur la conception du dispositif ?

« L’Internet des Faibles » renvoie à une réalité à  la fois hétérogène et cohérente ; c’est l’Internet des malades, des minorités, des pauvres, des personnes souffrant de problèmes cognitifs….

Dans cette journée d’étude, on s’interrogera sur le rôle que peut jouer l’Internet pour les “faibles”. On peut considérer que c’est un outil pour améliorer la qualité de vie de ces personnes en facilitant leurs initiatives pour gérer/dépasser leurs faiblesses, en leur donnant un pouvoir d’agir (« empowerment »). On pourra se demander dans quelle mesure l’Internet peut contribuer à « créer les conditions d’un monde plus juste » en améliorant les capabilités des plus « faibles » (par exemple, la santé du corps, l’affiliation, le contrôle sur son environnement), et donc rétablir du pouvoir d’agir et d’être pour ceux dont la liberté est entravée par toutes sortes d’obstacles (Nussbaum, 2012).

Il ne s’agit pas non plus d’avoir un regard angélique sur les potentialités de l’Internet. Cette journée d’étude sera également l’occasion d’identifier les limites des dispositifs, notamment dans leur possibilité de modifier les rapports de force habituels ; par exemple, (Spears et al., 2007) montrent que les échanges en ligne peuvent renforcer les stéréotypes et attitudes négatives envers les minorités.

CONTRIBUTIONS ATTENDUES
Des contributions sont attendues aux niveaux empiriques, méthodologiques et conceptuels sur les thèmes suivants :
* Descriptions de situations d’usage de l’Internet par des populations et/ou des individus en situation de faiblesse.
* Analyses d’usage permettant de décrire les effets d’Internet sur la situation de faiblesse.
* Propositions de méthodologies de conception pour les populations en situation de faiblesse.
* Descriptions d’outils originaux conçus pour des populations en situation de faiblesse.
* Prise en compte des risques liés à l’usage d’Internet pour les populations en situation de faiblesse.
* …

FORMAT
Les contributions, entre 15 et 20000 caractères, seront envoyées à l’adresse suivante :
Internet_faibles@utt.fr

Les auteurs des contributions acceptées devront renvoyer une version finale prenant en compte les remarques des organisateurs du symposium et respectant le format qui leur sera transmis.

Appel à Communication

think green cleanJournée d’étude de l’atelier « Deuxième Vie des Objets »

organisée par Elisabeth Anstett (CNRS), Nathalie Ortar (MEDDAT), Baptiste Monsaingeon (Univ. Paris 1) et Aurélie Dehling (Skema Business School)

le 4 juin 2015 à l’EHESS-Paris

La morale des restes
Jeux de pouvoirs dans nos poubelles

Plus d’informations ici

Le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2l2S) et la Société d’Emulation du Département des Vosges organisent un Festival de sociologie à Epinal les 22, 23 et 24 octobre 2015. L’appel à communication peut être téléchargé ici.
Le site dédié au Festival (http://Festival.sociologie.event.univ-lorraine.fr) ne sera actif que la semaine prochaine.
Publié par : reseauconso | 29/01/2015

Parution : ENERGIE ET TRANSFORMATIONS SOCIALES

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’un ouvrage collectif rassemblant des travaux de chercheurs d’EDF R&D (GRETS).  Il est le premier ouvrage d’une nouvelle collection « socio-économie de l’énergie » publiée aux éditions Lavoisier.

Il s’appuie sur l’analyse de cas récents permettant d’éclairer les effets produits par trois grandes évolutions du secteur de l’énergie (la multiplication des innovations techniques et ses processus de diffusion, la valorisation de la figure du client et la gestion de la relation de service, la multiplication des débats sur l’énergie). Il se veut une contribution au champ, en constitution, de la sociologie de l’énergie. Il se propose de regarder localement l’impact des mutations du secteur de l’énergie à travers une approche en termes de « situations d’interface » combinant des dispositifs, des publics et des professionnels.

Vous pouvez consulter ici le sommaire de l’ouvrage si vous souhaitez vous faire une idée plus détaillée de son contenu. Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’éditeur.

Isabelle Garabuau-Moussaoui et et les coordinateurs : Jérôme Cihuelo, Arthur Jobert, Catherine Grandclément

Le colloque Étienne Thil a pour vocation de réunir tous les ans des professionnels et des universitaires
sur le thème du commerce et de la distribution. La 18ème édition se déroulera à Paris et l’appel à communication peut être téléchargé ici.

Publié par : reseauconso | 14/01/2015

Vidéos de la journée AFS-AFM du 10 octobre 2014

Ci-dessous les vidéos de la journée AFS-AFM du 10 octobtre 2014. Un grand merci à Baptiste Cléret pour la captation et le montage.

Introduction par Dominique Desjeux (CEPED UMR 196 Université de Paris Descartes Sorbonne)

Anthony Galluzo (IAE Toulouse, CRM) : Les fans de Toyko Hotel ou l’ethnographie sur plusieurs sites d’observation ou observation participante d’une population de fans

Yohan Gicquel (Université de Paris Est Créteil, IRG) : Enquêter sur les pratiques de tag et de consommation de drogue

Emmanuelle Lallement (Université de Paris Sorbonne, CELSA) : Le royaume du marchand (Tati)

 

 

Marc Relieu (Institut Télécom, CEMS) : Analyse de séquences pour l’observation du passage de portes et autres expériences

César Ndione (IAE de Rouen, NIMEC) : L’apport de la photo élicitation

Baptiste Cleret (IUT Evreux, NIMEC) : Contextes empiriques et techniques de la vidéographie

Jean-Bapiste Welté (Université d’Orléans, Vallorem) : Vers un regard sur l’infra-ordinaire

Voici l’appel à communications du RT 11 – Sociologie de la consommation et des usages pour le prochain congrès de l’Association Française de Sociologie du 29 juin au 3 juillet prochain. La date limite pour envoyer une proposition est le 15 janvier 2015.

De quoi nous parle la consommation, de quoi la consommation est-elle le cœur ?

Consommation, marché, marketing, marchandisation voici bien l’univers sémantique qui hante la société contemporaine. Pourtant, dans le monde de la recherche on ne peut être que surpris de la faible place prise par de tels objets. Déficit dommageable, car que l’on soit de ses pourfendeurs ou de ses hérauts c’est bien autant par le marché et la consommation que par la production que se façonnent les individus et l’être-ensemble de notre société. L’objectif de ces chapitres retours sur les grands auteurs est de fournir aux étudiants, doctorants et chercheurs un soubassement théorique aux approches socio-anthropologiques et philosophiques de la consommation (regroupées sous la dénomination Consumer Culture Theory). Ce que nous apprennent ces approches, c’est que l’abord de la consommation est désormais un filtre essentiel pour comprendre notre société.

Ce premier tome commence le voyage théorique avec quelques fondateurs (Durkheim, Mauss, Levy-Bruhl et Tarde). Chacun à sa façon, ces auteurs montrent que les catégories de l’esprit sont historisées, pluralisées, relativisées, dénaturalisées. En ce sens, on pourra voir la consommation comme relevant de l’ordre des faits sociaux et culturels. Le voyage se poursuit avec deux retours sur le sujet et l’individu. Avec les « phénoménologies du monde », l’examen des réflexions de Sartre et de Merleau-Ponty sont à considérer comme des travaux séminaux des développements en recherche sur le consommateur : de la place de la consommation dans la construction identitaire, des objets et des logiques d’appropriation, des fondements philosophiques du consumérisme politique ou des remises en causes des lectures behavioristes de la perception. Avec les sociologues du quotidien, Lefebvre, de Certeau et Moles se situant au niveau intermédiaire du microsocial, marquent la volonté de s’intéresser à l’ordinaire des individus ; au plus prêt de leurs actes, de leurs pratiques, de leurs objets, de leurs univers et de leurs espaces de vie. Ce faisant, contrairement aux auteurs cités précédemment, ces sociologues du quotidien, prennent acte de la montée de la place de la consommation dans notre société et invitent à reconsidérer le rapport à la consommation comme institution et aux jeux de pouvoirs qui en découlent. Comme on peut le voir, ces premiers regards croisés sur la consommation peuvent se concevoir comme un basculement théorique de la pensée du fait social au sujet, du macrosocial à l’individu…

Coordonné par Eric REMY et Philippe ROBERT-DEMONTROND, cet ouvrage comprend les contributions de Eric ARNOULD, Frédéric BASSO, Julien BOUILLE, Baptiste CLERET, Véronique COVA, Dominique DESJEUX, Richard LADWEIN et Pascal ROLLAND.

Consulter le sommaire

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.